L’enjeu de la 5G pour les entreprises

La 5G promet pour les entreprises une révolution de leur secteur en termes de processus et de services. De quoi booster leur compétitivité et leur productivité. Mais concrètement, quelles applications permet ce réseau ultra haut débit ? Et où en est la France quant à son déploiement ?

La 5G, qu’est-ce que c’est ?

La 5G est la cinquième génération des standards de la téléphonie mobile. Elle arrive après la 4G qui succède elle-même à la 3ème, 2ème et 1ère génération.

Grâce à la 5G, on peut désormais disposer d’un débit moyen de 100 mégabits/secondes. Soit un débit au moins 10 fois plus rapide que ce que permet la 4G tout en ayant un délai de transmission divisé par 10. Concrètement, pour les particuliers, profiter d’une couverture et de l’usage de la 5G se traduit notamment par la possibilité de :

  • Télécharger des films en quelques secondes ;
  • Regarder des vidéos en 4K ;
  • Effectuer des visioconférences de haute qualité et sans délai de transmission notable ;
  • Connecter plusieurs objets connectés ensemble (OIT) ;
  • Profiter de données précises (GPS grâce à la triangularisation…) ;

 

Si la 5G fait tant parler d’elle, c’est parce qu’elle est synonyme de flexibilité (virtualisation), de mobilité, de fiabilité, d’efficacité énergétique, de débit rapide et de faible temps de latence.

La 5G permet ainsi notamment de mettre sur pied des systèmes tout connectés. Des objets connectés qui avaient jusque-là besoin de modules conséquents et dont la batterie pouvait se décharger trop rapidement, voire surchauffer.

En vrai renfort de la couverture numérique du territoire, la 5G ne remplace pas les autres générations de réseaux mobiles mais cohabite avec. Elle permet ainsi d’éviter la saturation des réseaux. Et parce que le développement du trafic et de la consommation mondiale de données se fait à vitesse exponentielle, se passer de la 5G à notre époque pourrait mettre en péril la sécurité de nos données. En effet, l’augmentation de nos données 4G risque de saturer notre réseau. Le déploiement de la 5G est donc une nécessité.

L’enjeu de la 5G pour les entreprises

Selon une étude menée par GWI en 2020, 72 % des entreprises déclarent attendre de leur opérateur un accompagnement sur la 5G. Pour les chefs d’entreprise, la 5G implique une vraie révolution avec des applications constituants de possibles leviers de compétitivité et de productivité. Transport aérien, médecine, BTP, agriculture, énergies, banque, administration… Tous les secteurs peuvent potentiellement être impactés par ce nouveau standard.

La 5G permet de gérer un grand nombre d’objets connectés avec une précision jusque-là jamais atteinte. On peut, entre autres, citer l’exemple d’engins de chantier connectées et pilotées à distance. C’est ce qu’on appelle la téléopération. C’est ainsi grâce à la 5G qu’en 2019, en Corée du Sud, une pelle de 40 tonnes a pu être télécommandée depuis… l’Allemagne ! Une opération spectaculaire rendue possible grâce à un flux vidéo live constant porté par un réseau à faible latence et une bande passante exceptionnellement rapide.

Smart cities, télésurveillance, tracking en temps réel, véhicules autonomes, santé personnalisée, déploiement d'objets connectés…

Plus près, en France, plusieurs opérateurs tentent de sensibiliser aux avancées que permettrait la 5G. Orange a par exemple ouvert une dizaine de « 5G Lab » afin d’attirer entreprises, startups, collectivités et établissements de santé autour d’expériences et démonstrations mettant en avant les apports de la 5G. L’occasion de tester le réseau sur les robots de la start-up Kompaï Robotics, solution d’assistance et de téléprésence à destination des hôpitaux et des EHPAD. Résultats ? Une faible latence qui apporte plus de sécurité grâce à une prise de contrôle plus fiable des robots, aucune contrainte d’installation ni de dépendance à un réseau local et une plus grande réactivité du robot grâce au téléchargement de plus de données en un temps réduit. En bref, des robots presque aussi réactifs que les hommes !

On peut également citer le robot ramasseur de déchets marins Jellyfishbot de IADYS. Grâce à la 5G, une latence quasi inexistante permet la transmission de données en temps réel (ici, des images haute définition) au pilote et un contrôle sans interférence lorsque le robot navigue entre des bateaux.

Villes intelligentes, télésurveillance, tracking d’engins et visualisation des stocks en temps réel, véhicules autonomes, santé personnalisée, déploiement d’objets connectés, service client ultra réactif… Les applications de la 5G en entreprises sont nombreuses et peuvent avoir un impact sur leur efficacité opérationnelle, leur connectivité, leur productivité et leur compétitivité.

La 5G en France, on en est où ?

Si en Chine et aux États-Unis, le déploiement de la 5G est déjà bien avancé, en France, c’est un peu plus compliqué…

La 5G est, certes, déjà disponible dans bon nombre de régions, SFR s’étant positionné en premier puis, Bouygues, Orange et enfin Free. Ces principaux opérateurs ont déployé des antennes 3500 Mhz dédiées à la diffusion du réseau 5G et proposent à l’heure actuelle des forfaits mobiles compatibles avec le réseau ultra haut débit. Mais nous restons tout de même en retard par rapport à nos voisins européens. Notamment pour la 5G industrielle. Si bien qu’en octobre 2021 a été lancée la Mission 5G industrielle par la Ministre déléguée chargée de l’Industrie, et le Secrétaire d’État chargé de la Transition Numérique et des Communications Électroniques. L’occasion d’identifier une problématique d’accès aux fréquences, un manque d’équipements et de services adaptés ainsi qu’un manque d’accessibilité. Mais pas seulement…

Ce qui expliquerait notre retard seraient aussi les diverses interrogations sanitaires, environnementales et sociétales des Français ainsi que le manque de visibilité et de maturité des écosystèmes 5G industrielle français et européens.

Et demain ?

La 5G à peine déployée, les acteurs du monde de la télécom travaillent déjà sur la sixième génération sans fil. Des groupes de travail se sont ainsi constitués en Europe et outre Atlantique pour divers projets expérimentaux. Puisqu’il s’écoule généralement dix ans entre chaque génération, on prévoit donc l’arrivée de la 6G pour 2030.

 

Affaire à suivre, donc.